Saints patrons de nos couvents

Saint Jean Baptiste
 

Jean est un nom hébreu, Yohànan, signifiant «  Dieu a pitié, Dieu est miséricorde ». C’est le fils du prêtre Zacharie et d’Elizabeth, cousine de Marie, mère de Jésus. Jean est né six mois avant la naissance de Jésus, en Judée à Aïn karam. Il a été sanctifié dans le sein de sa mère.

L’an quinze du principat de Tibère César, la parole de Dieu fut adressée à Jean dans le désert. Il vint dans toute la région du Jourdain, proclamant un baptême de repentir pour la rémission des péchés comme il est écrit au livre des paroles d’Isaïe le prophète : «  Voix de celui qui crie dans le désert : Préparez le chemin du Seigneur, rendez droits ses sentiers ». 

Jean était vêtu d’une peau de chameau et mangeait des sauterelles et du miel sauvage, comme le peuple était dans l’attente et que tous se demandaient en leur cœur, au sujet de Jean, s’il n’était pas le Christ, Jean prit la parole et leur dit à tous : « Pour moi, je vous baptise avec de l’eau mais vient le plus fort que moi, et je ne suis pas digne de délier la courroie de ses scandales ; lui vous baptisera dans l’Esprit Saint et le feu ». Alors Jésus arriva de la Galilée au Jourdain, vers jean, pour être baptisé par lui. Celui-ci l’en détournait, en disant : «  C’est moi qui ai besoin d’être baptisé par toi, et toi, tu viens à moi ! » Mais Jésus lui répondit : «  Laisse faire pour l’instant : car c’est ainsi qu’il nous  convient d’accomplir toute justice ». (Mt:3)

Hérode avait envoyé arrêter Jean et l'enchaîner en prison, à cause d'Hérodiade, la femme de Philippe son frère qu'il avait épousée.  Car Jean disait à Hérode : " Il ne t'est pas permis d'avoir la femme de ton frère." Jean appela deux de ses disciples, les envoya au Seigneur. Arrivant auprès de lui, ces hommes dirent à Jésus : « Jean le Baptiste nous envoie te dire : Es-tu celui qui doit venir ou devons-nous attendre un autre ? » Jésus répondit : « Allez rapporter à Jean ce que vous avez vu et entendu : les aveugles voient, les boiteux marchent, les lépreux sont purifiés et les sourds entendent, les morts ressuscitent, le Bonne Nouvelle est annoncée aux pauvres ; et heureux celui qui ne trébuchera pas à cause de moi » (Lc :7)

Or vint un jour propice, quand Hérode, à l'anniversaire de sa naissance, fit un banquet pour les grands de sa cour, les officiers et les principaux personnages de la Galilée, la fille d’ Hérodiade entra et dansa, et elle plut à Hérode et aux convives. Alors le roi dit à la jeune fille : « Demande-moi ce que tu voudras, je te le donnerai. " Et il lui fit un serment : " Tout ce que tu me demanderas, je te le donnerai, jusqu'à la moitié de mon royaume ! " Elle sortit et dit à sa mère : " Que vais-je demander ? " - " La tête de Jean le Baptiste ", dit celle-ci.  Rentrant aussitôt en hâte auprès du roi, elle lui fit cette demande : " Je veux que tout de suite tu me donnes sur un plat la tête de Jean le Baptiste. "  Le roi fut très contristé, mais à cause de ses serments et des convives, il ne voulut pas lui manquer de parole.  Et aussitôt le roi envoya un garde en lui ordonnant d'apporter la tête de Jean.  Le garde s'en alla et le décapita dans la prison ; puis il apporta sa tête sur un plat et la donna à la jeune fille, et la jeune fille la donna à sa mère.  Les disciples de Jean, l'ayant appris, vinrent prendre son cadavre et le mirent dans un tombeau. (Mc :6)