Saints patrons de nos couvents

Saint Joseph
 

Joseph de Nazareth, Epoux de la Très Sainte Mère de Dieu. Gardien du Rédempteur. Dieu lui confia la garde de ses trésors les plus chers : Marie et Jésus. Devant la grossesse imprévue de Marie, Joseph troublé chercha une réponse née de son amour pour elle. Homme juste, il voulut la répudier en secret pour la soustraire ainsi à une mort possible par lapidation. C’est alors que l’Ange du Seigneur lui apparut en songe pour le faire entrer dans le mystère de ce qui était en train de se vivre. Dès ce moment, il lui donna toute autorité paternelle sur l’enfant, lui enjoignant de lui donner son nom. Yehošua, Dieu sauve. L’Ange s’adressa ainsi à l’époux de Marie pour lui confier les devoirs d’un père terrestre. Il lui prescrivit en même temps de prendre Marie chez lui comme son épouse, tout en levant le voile sur le mystère de l’Incarnation en train de se produire. Ce que fit Joseph dans l’obéissance de la foi.

Il accepta le service de paternité qui devait passer par le mariage avec Marie. En devenant l’époux de Marie, il donne en même temps une famille à Jésus. La paternité de Joseph est la condition de la maternité de Marie. Jésus, fils de Joseph de Nazareth, sera inscrit à l’état civil de l’empire. Naissance dont Joseph seul sera témoin oculaire. Il fera son devoir de père en le faisant circoncire et en le présentant au Temple. Le mariage constitue juridiquement la paternité qui donne le droit sur le nom. Joseph et Marie étaient les parents non par la chair mais par l’esprit. La nature du mariage consiste en effet dans l’union indivisible des esprits, l’union des cœurs et le consentement. (St. Augustin). Au seuil du Nouveau Testament, comme au début de l’Ancien, se trouve donc un couple. De cette manière, Dieu veut, dans l’économie du salut, purifier et sanctifier la famille, sanctuaire de l’amour et berceau de la vie. Joseph fait de sa vie un don total, serviteur au service du Messie né dans sa propre maison. Veilleur sur la vie cachée de Jésus. Joseph, l’homme des songes. Avant de retourner en Galilée, l’Ange du Seigneur intervient en songe pour lui signifier le chemin de l’exil afin d’échapper au massacre des petits, décrété par Hérode. Une dernière apparition de l’Ange le rappellera à Nazareth avec la sainte famille. Il repart avec la même confiance.

Lors de l’épisode du Temple (Lc. 2,48), le couple Joseph-Marie est angoissé ! Ton père et moi. Cette paternité se manifeste à travers toute la vie cachée. Joseph assume pleinement son rôle de père. De retour à Nazareth, Jésus lui est soumis et apprend auprès de lui la conscience professionnelle du travail bien fait. Pour Joseph, les grandes choses passent par les vertus communes, humaines, simples et vraies à la portée de tous. Quand son œuvre de paternité est achevée, il se retire dans le silence de la mort. Il poursuit auprès de nous sa mission de nous mettre au monde du Royaume.

A chacun de nous de contempler ce visage silencieux de la foi et de le prier de faire de nous des enfants du Père.