Au Liban

Là où il se trouve, de par sa vie et son ministère, le moine Antonin garde en mémoire sa mission : de rappeler constamment au peuple de Dieu qu'il est en marche, en pèlerinage vers le Royaume.
A partir des monastères fondés, lieux de prière et de vie fraternelle, les moines antonins partent en mission non seulement dans toutes les régions du Liban mais aussi au-delà des frontières du Pays.
La plupart des monastères de l'Ordre Antonin Maronite ont été ainsi construits, ou élargis, par les moines eux-mêmes, comme cela est rapporté dans les différents documents conservés dans les Archives Historiques de l'Ordre. Quant à la répartition de ces monastères dans les différentes régions, elle constitue un indice évident relatif aux objectifs de l'Ordre et de sa mission religieuse.

Autres

Institut Supérieur Antonin pour la Formation Religieuse (ISAFOR)
(Fondé en 1994)

 

L’ISAFOR a été fondé au monastère Saint Antoine à Baabda en 1994, transféré en 2005 à Baouchrieh, dans le but d’assurer une formation théologique et spirituelle sérieuse aux personnes laïques désirant approfondir leur foi.

L’ISAFOR accorde à ses étudiants des diplômes reconnus par l’Eglise, permettant à ses détenteurs de remplir la charge de catéchiste diplômé dans les établissements scolaires privés et publiques, et aussi la mission d’animateur pastoral dans les paroisses et établissements ecclésiastiques.

 

Baouchrieh

Institut Antonin Artistique
(Fondé en 2005)

 

Ecole et Atelier de mosaïque et d’iconographie, ouverts à tous les âges, oeuvrant au service de l’église et de la beauté, l’IAA évolue dans le but de propager un savoir-faire millénaire tout en le modernisant et en stimulant la créativité des passionnés de l’art.

 

B.P. 55035 - Beyrouth
Tel: 01/681455
Tel: 01/686014

Association Justice et Miséricorde (AJEM)
(Fondé en 1996)

 

L’Association Justice et Miséricorde (AJEM) est une organisation non gouvernementale (ONG) libanaise à but non lucratif, apolitique et non confessionnelle, créée en 1996 à l’initiative d’un groupe de travailleurs sociaux formé par le P. Hady Aya, religieux Antonin. L'AJEM s’occupe principalement du respect des droits humains, de la lutte contre la torture et autres traitements inhumains, cruels et dégradants, et travaille pour l’abolition de la peine de mort.
Elle œuvre principalement en faveur du respect des droits des prisonniers, mais aussi des usagers de drogue, des HSH (des Hommes ayant des rapports sexuels avec des Hommes), des réfugiés et demandeurs d’asile, des malades et porteurs du virus du SIDA... Elle intervient également auprès des familles des personnes dont elle s’occupe.
Autorisée par le décret ministériel n°5/98 du 14 janvier 1998 qui fut renouvelé le 6 juillet 2006 sous le numéro 342/AD, puis amendé le 29 Septembre 2008 sous le numéro 1174, l’AJEM intervient notamment au sein même de la prison centrale de Roumieh qui compte, en 2011, environ 4 700 personnes incarcérées, et ce, depuis que les ONG ont été autorisées à y pénétrer. Elle dispose ainsi d’une expérience solide au Liban en ce qui concerne le travail médico-psycho-social et juridique en milieu carcéral.
Sans discrimination aucune quant à l’appartenance confessionnelle, communautaire, ethnique ou nationale des bénéficiaires, l’AJEM s’attache à la promotion des droits des personnes vulnérables, s’emploie à favoriser leur réinsertion sociale et professionnelle, œuvre à l’amélioration des conditions de détention et veille à l’application des principes promulgués par la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme.
 

http://ajemlb.org

Maison d’accueil : Face à la Prison Centrale
Roumieh - LIBAN

Tel: 01 90 15 60 - 01 90 15 70

Centre Aramta, 5ème étage
Antélias - LIBAN
BP: 250 94 212
Tel: 04 41 06 48
E: info@ajemlb.org

Centre d'Etudes et de Recherches Orientales (CERO)
(Fondé en 1989)

 

Quant au centre CERO, ses travaux préparatoires ont débuté en 1970 au monastère Saint Elie à Antélias à travers un "laboratoire" pour un renouveau liturgique et pastoral dans l'Eglise Maronite.
Aujourd'hui, outre l'édition et la publication de plusieurs revues (Notre Vie Liturgique - célébration et études,   Alléluia et Notre Vie -  jeunes), le Centre organise, d'une part des colloques sur le patrimoine syriaque en Orient et sur les attentes de la jeunesse, d'autre part, des rencontres nationales et régionales pour la jeunesse libanaise et moyen-orientale.
En 2007, le Centre a lancé Your Ticket, un bureau d’organisation de pèlerinages et d’activités culturelles au delà des frontières, donnant plus d’élan aux activités pastorales et culturelles du Centre.
 

Antélias B.P. 324
Tel: 04/407534 - 413057
Fax: 04/402073
Fax: 08/506747
Cell: 03/767913

Scouts de l’Indépendance
(Fondé en 1996)

 

L’Association des Scouts de l’Indépendance fut fondée la veille du 22 Novembre 1971 à l’Université Antonine à Baabda par le Comte Armand Albert Tamrez, Michel Joseph Aoun, Antoine Elias Sahyoun et Marie Claude El Helou, et en la présence du Père Elias Atallah, le président de l’université. Cette association porta le nom de Scouts De l’Indépendance suite à sa fondation la veille de l’indépendance de la République Libanaise. Le comte Armand Tamrez fut nommé le président de l’association, le Michel son commissaire général et le père Albert Cherfane son consultant général.
Elle a reçu son permis en tant qu’« Association Nationale Chrétienne » par le décret numéro 7 A/D du Ministère de l’Intérieur le 3 Janvier 1973 (voir la page suivante). Elle adhéra à la fédération des Scoutisme du Liban au cours de l’année scoute 1992-1993.
Son but est d’éduquer les jeunes libanais à apprécier la foi chrétienne et les enseignements du fondateur du Scoutisme au monde, Lord Baden Powell, afin de les orienter à devenir de bons citoyens en restant compatibles aux conditions libanaises historiques, sociales et culturelles tout en renonçant à la politique.
 
L’association des Scouts Se l’Indépendance adopte la mission internationale du scoutisme, « Pour un Monde Meilleur » et travaille pour les objectifs suivants :
- La discipline de la personnalité
- Le développement sanitaire
- Le développement de compétences manuelles
- Le service de la patrie
- La connaissance de Dieu
De même, l’association des Scouts De l’Indépendance adopte les principes du Mouvement des Scouts : le devoir envers Dieu, le devoir envers autrui, le devoir envers soi.
Ces principes se traduisent comme suit :
- Le scout est fier de sa foi et l’applique
- Le scout aime sa patrie le Liban et contribue à son développement
- Le devoir du scout commence par soi
Elle adopte la Loi Scoute des associations scoutes chrétiennes écrite par le Père Jacques Sevin :
• Article 1: Le scout met son honneur à mériter confiance.
• Article 2: Le scout est loyal à son pays, ses parents et ses chefs.
• Article 3: Le scout est fait pour servir et sauver son prochain.
• Article 4: Le scout est l’ami de tous et le frère de tout autre scout.
• Article 5: Le scout est courtois et chevaleresque.
• Article 6: Le scout voit dans la nature l’œuvre de Dieu, il aime les plantes et les animaux.
• Article 7: Le scout obéit sans répliques et ne fait rien à moitié.
• Article 8: Le scout est maître de soi ; il sourit et chante dans les difficultés.
• Article 9: Le scout est économe et prend soin du bien d’autrui.
• Article 10: Le scout est pur dans ses pensées, ses paroles et ses actes.
Conformément à la Loi, les Scouts De l’Indépendance utilisent le texte de promesse suivant :
« Sur mon honneur, avec la grâce de Dieu
Je m’engage à servir de mon mieux, Dieu, l’Église et ma patrie,
A aider mon prochain en toutes circonstances
Et à observer la loi scoute. »