Au Liban

Là où il se trouve, de par sa vie et son ministère, le moine Antonin garde en mémoire sa mission : de rappeler constamment au peuple de Dieu qu'il est en marche, en pèlerinage vers le Royaume.
A partir des monastères fondés, lieux de prière et de vie fraternelle, les moines antonins partent en mission non seulement dans toutes les régions du Liban mais aussi au-delà des frontières du Pays.
La plupart des monastères de l'Ordre Antonin Maronite ont été ainsi construits, ou élargis, par les moines eux-mêmes, comme cela est rapporté dans les différents documents conservés dans les Archives Historiques de l'Ordre. Quant à la répartition de ces monastères dans les différentes régions, elle constitue un indice évident relatif aux objectifs de l'Ordre et de sa mission religieuse.

Association Justice et Miséricorde (AJEM)
(Fondé en 1996)

 

L’Association Justice et Miséricorde (AJEM) est une organisation non gouvernementale (ONG) libanaise à but non lucratif, apolitique et non confessionnelle, créée en 1996 à l’initiative d’un groupe de travailleurs sociaux formé par le P. Hady Aya, religieux Antonin. L'AJEM s’occupe principalement du respect des droits humains, de la lutte contre la torture et autres traitements inhumains, cruels et dégradants, et travaille pour l’abolition de la peine de mort.
Elle œuvre principalement en faveur du respect des droits des prisonniers, mais aussi des usagers de drogue, des HSH (des Hommes ayant des rapports sexuels avec des Hommes), des réfugiés et demandeurs d’asile, des malades et porteurs du virus du SIDA... Elle intervient également auprès des familles des personnes dont elle s’occupe.
Autorisée par le décret ministériel n°5/98 du 14 janvier 1998 qui fut renouvelé le 6 juillet 2006 sous le numéro 342/AD, puis amendé le 29 Septembre 2008 sous le numéro 1174, l’AJEM intervient notamment au sein même de la prison centrale de Roumieh qui compte, en 2011, environ 4 700 personnes incarcérées, et ce, depuis que les ONG ont été autorisées à y pénétrer. Elle dispose ainsi d’une expérience solide au Liban en ce qui concerne le travail médico-psycho-social et juridique en milieu carcéral.
Sans discrimination aucune quant à l’appartenance confessionnelle, communautaire, ethnique ou nationale des bénéficiaires, l’AJEM s’attache à la promotion des droits des personnes vulnérables, s’emploie à favoriser leur réinsertion sociale et professionnelle, œuvre à l’amélioration des conditions de détention et veille à l’application des principes promulgués par la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme.
 

http://ajemlb.org

Maison d’accueil : Face à la Prison Centrale
Roumieh - LIBAN

Tel: 01 90 15 60 - 01 90 15 70

Centre Aramta, 5ème étage
Antélias - LIBAN
BP: 250 94 212
Tel: 04 41 06 48
E: info@ajemlb.org