Saints patrons de nos couvents

Saint Maron
 

Saint Maron vécut entre 350 et 410, année probable de sa mort à Quroch. Sa vie se déroula en Cyrrhestique, située en Syrie du Nord, au Nord-Est d’Antioche.
Le diocèse de Cyrrhestique avait à sa tête l’évêque Théodoret de Cyr (393-466), qui nous a laissé dans Historia Religiosa (440), des renseignements sur la vie et la spiritualite de saint Maron.

Spiritualité et style de vie.
Saint Maron adopta un style de vie monastique très original. Considéré comme le fondateur de l’anachorétisme (ermitage), il préconise même la vie en plein air (hypétrisme) quelle que soit la saison. Par ces choix, il contribua à évangéliser la montagne libanaise. Les moines y ont vécu « comme les étoiles lumineuses qui ont brillé aux extrémités de l’univers ».

Saint Maron élu domicile au sommet d’une montagne abrupte qui porte le nom de Nabo, par référence au dieu païen de ce nom dont le temple était érigé au sommet de cette montagne. Il y monta une petite tente et consacra le temple à Notre Seigneur. Suivant son exemple, beaucoup de disciples le rejoignirent et vouèrent une bonne partie de leur vie à la prière; d’autres s’installèrent sur le sommet des montagnes ou se cloîtrèrent dans des grottes pour communier avec le divin. Lui-même thaumaturge, beaucoup de guérisons des corps et des maladies de l’âme lui sont attribuées. Théodoret de Cyr écrit : « C’est lui qui a planté pour Dieu le jardin fleuri, aujourd’hui, dans la région de Cyrrhus ». Ces nombreuses fleurs sont le témoignage des bienfaits qu'il procura à la région.