Saints patrons de nos couvents

Saints Pierre et Paul
 

Le nom de naissance de Pierre était Simon. Il était pêcheur de Bethsaïde, au bord du lac de Génésareth (Tibériade), comme son frère André, disciple de Jean-Baptiste, lorsque Jésus le rencontre et lui dit "suis-moi". Il quitte sa femme et son travail et devient le premier des douze apôtres.

Jésus lui donne le nom araméen, Képha ou cephas (la langue maternelle de Pierre était l'araméen), petros en grec, signifiant "rocher". Ce n'est que plus tard que "Pierre" deviendra le nom propre. L'Evangile selon saint Matthieu rapporte la parole de Jésus: "Tu es Pierre, et sur cette pierre, je bâtirai mon Eglise". Dans le Nouveau Testament, Pierre est mentionné dans les quatre Evangiles, les lettres de saint Paul, les Actes des Apôtres, et deux épîtres lui sont attribuées.

Il a été présent tout au long de la vie de son maître. L'événement le plus marquant de leur expérience commune est la "confession de Césarée", où Pierre a affirmé que Jésus était le Messie. Pierre affirme lors de la "confession de Césarée" que Jésus est le Messie. Il assiste à la Transfiguration de Jésus et à son agonie à Gethsémani. Il suit Jésus lors de son arrestation et le renie trois fois lors du procès comme prédit par Jésus lui-même. Il dit plus tard à Jésus: "Seigneur, tu sais tout, tu sais bien que je t'aime.". A Pentecôte, Pierre annonce aux Juifs la résurrection de Jésus et baptise les premiers convertis. Après avoir été arrêté deux fois à Jérusalem, pour fuir les persécutions d'Hérode Agrippa, il quitte Jérusalem pour Antioche, où il soutient que ceux qui se convertissent au christianisme peuvent se dispenser des rituels judaïques (circoncision et restrictions alimentaires). Une vive querelle l'oppose alors à Paul. Il rend visite aux communautés chrétiennes de Galilée, de Judée et de Samarie.

Il se rend en Rome, attire beaucoup de païens à lui. Le préfet le fait arrêter et crucifier la tête en bas (à la demande de Pierre). Cela se passe sous l'empereur Néron en 64 (ou 67 selon les sources).

Paul de Tarse est une grande figure du christianisme. D'abord persécuteur des chrétiens, il a été ensuite, après sa conversion spectaculaire, le missionnaire qui a le plus influencé l'Eglise romaine. Il n'a jamais connu Jésus. Il s'est opposé à Pierre, chef de l'Eglise, à plusieurs reprises. Il a laissé un grand nombre d'Epîtres.

Paul, initialement Saul, est né à Tarse vers 10 après J-C. D'une famille juive, il était pharisien et persécutait les chrétiens, quand, en route pour Damas, il a été terrassé par une force surnaturelle, aux environs de 35 après J-C. La vie de Paul, après sa conversion, est inconnue pendant une quinzaine d'années. Il s'est converti au christianisme, s'est fait baptiser, et est entré dans le cercle des apôtres. Il est devenu un missionnaire fervent, en Syrie vers 40, en Asie mineure vers 45. Vers 50, il a créé l'église de Macédoine, est passé par Athènes, et s'est établi à Corinthe. Vers 60, il s'est fait arrêter à Jérusalem et a été transféré à Rome à sa demande où il était en semi-liberté; il a été à nouveau emprisonné en 66 et a été décapité en 67 à Rome, sur la route d'Ostie.

Il a écrit les Epîtres aux Romains, aux Corinthiens, aux Galates, aux Ephésiens, aux Philippiens, aux Colossiens, aux Thessaloniens (attribution à Paul discutée), à Timothée, à Tite, à Philémon, et a influencé l'Evangile de Luc. Les écrits de Paul comportent des développements théologiques souvent complexes, avec des références juives. En cela, ils diffèrent notablement du style concis et symbolique des Evangiles.

Paul a été un grand missionnaire et un bâtisseur d'Eglises. Il a donné des conseils aux chrétiens sur leur vie quotidienne: il faut vivre sous l'influence de l'Esprit-Saint et non sous l'influence de la chair. En cela il rejoint tous les grands instructeurs des grandes religions du monde. Paul est à l'origine de l'Eglise catholique actuelle, avec ses déformations par rapport à l'enseignement initial de Jésus.

Selon la tradition, Paul est décapité à Rome en dehors des murs, au lieu appelé aujourd’hui Saint-Paul-hors-les- Murs en 67.